Non, la laïcité n’est pas le “respect de la religion”.

Read at The Huffington Post here (french).

 

En donnant aujourd’hui la parole au pape, représentant du Vatican, Etat religieux établi par le fasciste Mussolini, le Parlement européen crache sans vergogne sur la laïcité et la liberté d’expression.

Bien peu de voix s’élèvent contre cette visite divine à Strasbourg dans les rangs des défenseurs de la laïcité et des penseurs de France.

Je ne m’explique pas les raisons de cette soudaine léthargie, et ne m’y attarde pas plus que ça, aussi frustrante soit elle. Mais dans le même temps, les protestations véhémentes de Femen contre cette visite provoquent une extraordinaire activité parmi les groupes catholiques de droite et chez certaines personnalités politiques.

Le groupe marginal Agrif, dont les membres, sans doute par manque d’éducation, font sans rougir le grave amalgame entre race et religion, entend même déposer une plainte contre Femen pour avoir heurté les chrétiens. Pendant que le non-kidnappé Abbé de Grosjean se déverse dans mon bien aimé Figaro, pour demander à l’Etat français de prendre des mesures contres les manifestations anti-cléricales de Femen, en affirmant que la laïcité c’est en premier lieu le respect.

Et c’est sur ce point mon cher Abbé et autres plaidants pour le respect que j’aimerais réagir, et dire comme vous vous trompez. Ou manipulez, encore. La laïcité ne doit pas être identifiée comme le respect de la religion ou l’acceptation de tous les dogmes, comme beaucoup essayent de nous en convaincre. La laïcité est le rejet ferme de la religion dans l’Etat. La laïcité est la séparation totale des institutions gouvernementales et de l’Eglise. La laïcité est la garantie de la neutralité sur les questions de croyances.

Et la liberté d’expression est un élément nécessaire à son fonctionnement. La laïcité fonctionne quand chacun peut exprimer ses opinions croyantes ou athées, son admiration ou son dégoût pour les bâtiments ou symboles religieux. C’est ce à quoi Femen participe. Nous exerçons notre droit à la liberté d’expression et célébrons la laïcité. Nous ne vous insultons pas, ça n’est pas notre préoccupation, la vôtre seulement.

Je vous vois prêts à défendre ardemment la liberté d’expression, mais seulement tant qu’il s’agit d’exprimer des propos auxquels vous adhérez. Il n’y a plus de liberté d’expression qui tienne quand les idées exprimées sont contraires aux vôtres, tout à coup c’est une attaque, un crime.

Finalement, vous défendez la laïcité tant que personne n’en use, sauf Femen.

Inna Shevchenko | TEDxKalamata

Anatomie de l’Oppression

Events

Social Network

Twitter

facebook