Suite à l’action menée par Femen au Salon Musulman de Cergy, nous avons pu constater que l’attention médiatique s’est focalisée sur une déclaration tronquée d’Inna Shevchenko. En effet, dans son communiqué l’AFP n’a pas retranscrit l’intégralité de sa déclaration, qui était la suivante: « Deux imams étaient en train de parler de la question de savoir s’il faut battre ou non sa femme. L’un d’eux a dit qu’il fallait suivre l’exemple de Mahomet et ne pas battre les femmes. Quelques minutes après, les organisateurs et la sécurité du salon ont brutalement frappés les activistes Femen. »

Mais outre le fait que l’AFP n’ait pas pris la peine de publier notre phrase en entier, il est alarmant de voir que l’opinion et une partie de la presse préfère se focaliser sur cette polémique plutôt que sur la véritable violence de l’idéologie religieuse défendue par ce Salon Musulman à l’encontre des femmes. Trouvant sans doute plus vendeur de nous accuser de mensonge plutôt que d’évoquer la misogynie notoire des imams qui y étaient invités.

Des imams qui durant ce Salon ne s’adressaient d’ailleurs qu’aux hommes, les invitant à se comporter comme le prophète Mahommet en évoquant sa relation avec Aïcha. Aïcha qui était âgée de 6 ans au moment de son mariage avec le prophète et 9 ans lorsqu’il se mit à avoir des relations sexuelles avec elle. Les imams défendent donc la pédophilie mais condamnent Femen pour avoir exposé un torse de femme devant des enfants.

Le fait que les imams Abu Anas et Mehdi Kabir aient fait le choix de modérer leurs propos suite aux nombreuses critiques à l’encontre du Salon ne peut faire oublier les idées anti-femmes et les violences qu’ils défendent par ailleurs. N’est ce pas du devoir des médias de mettre en lumière le vrai visage de ces prédicateurs ? C’est en tout cas la mission que nous nous sommes donnée en menant cette action contre Abu Anas et ses amis extrémistes.

Et après tout, si ces messies d’Allah s’opposent vraiment aux violences faites aux femmes, comment expliquer qu’ils aient laissé deux de nos activistes se faire rouer de coups, quelques minutes seulement après qu’Abu Anas ait prononcé son allocution hypocrite ? Femen ne se laissera jamais avoir par quelques discours politiquement correct, façonné pour enfumer l’opinion publique. Prêtes à subir toutes les diffamations, nous continuerons notre lutte contre l’obscurantisme de toutes les religions. Nous sommes nos propres prophètes !

Inna Shevchenko

Leave a Reply

Be the First to Comment!